Main-d’œuvre de construction – Comment devenir un, ce qu’il fait et combien il gagne

Main-d’œuvre de construction – Comment devenir un, ce qu’il fait et combien il gagne

Dans ce guide, nous vous expliquons comment devenir un ouvrier de la construction, ce qu’il fait et combien il gagne.

Retrouver dans ce site les meilleurs choix de carrelette.

Malgré l’avènement des nouvelles technologies et le progrès de nombreuses professions considérées comme historiques, il existe encore aujourd’hui des métiers purement manuels. Le travailleur de la construction est inclus dans cette liste. Souvent, ce travail est la première étape, par exemple pour ceux qui veulent devenir maçon qualifié. Ce n’est pas une tâche facile, comme vous pouvez sûrement l’imaginer par vous-même. En fait, les travailleurs de la construction exécutent une série de tâches très difficiles, servant de soutien aux briqueteurs-maçons expérimentés. D’autre part, il faut dire que le marché est toujours plein d’emplois. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une profession riche ou simple, c’est quand même une opportunité d’entrer sur le marché du travail.

Que fait l’ouvrier de la construction ?
Comme nous l’avons déjà mentionné, l’ouvrier de la construction accomplit une grande multitude de tâches. C’est une question de travail de fatigue, de travail manuel, lié par un double fil aux efforts physiques. Plus précisément, un ouvrier travaille sur le chantier de construction, accomplissant plusieurs de ses tâches dans ce lieu. Par exemple, c’est lui qui creuse les fossés pour enterrer les tuyaux, et c’est aussi lui qui s’occupe du montage et du démontage de l’échafaudage. En outre, l’ouvrier ordinaire non spécialisé charge et décharge continuellement les matériaux et les outils des camionnettes et les transporte sur le chantier de construction. D’autres tâches de l’ouvrier de la construction comprennent les opérations de nettoyage. Il s’agit notamment de l’enlèvement des débris sur le lieu de travail et du nettoyage des outils, des instruments et des surfaces. L’ouvrier assemble aussi de l’équipement plus complexe et prépare des matériaux tels que la chaux et le ciment. Cela signifie qu’il est autorisé à utiliser certaines machines, telles que les bétonnières. Enfin, le travailleur de la construction est également responsable du déplacement des brouettes et de la gestion des poulies.

Les tâches de l’ouvrier du bâtiment ne s’arrêtent cependant pas là. Ce chiffre, en fait, traite également de certains aspects pratiques plus proches du travail du maçon. Par exemple, un ouvrier de la construction peut participer à la démolition de murs et à l’enlèvement de vieilles tuiles. De plus, cet ouvrier s’occupe également de la pose des stucs et du ciment. Dans la pratique, parmi tous ces petits boulots qu’un professionnel préfère généralement laisser aux apprentis. Cependant, il faut noter que la force physique n’est pas la seule compétence requise. Ce n’est pas un hasard si l’ouvrier de la construction doit avoir une parfaite connaissance de la composition des matériaux utilisés sur un chantier de construction. Comme si cela ne suffisait pas, ils doivent aussi savoir comment combiner les matières premières. Ceci est très important, car la préparation des conglomérats nécessite la connaissance des dosages. Il suffit de penser au ciment, ou à la préparation du béton.

Comment devenir ouvrier de la construction ?
Pour être ouvrier de la construction, vous n’avez besoin d’aucune qualification ou expérience préalable. Tout s’apprend sur le terrain, à la sueur de son front et en tant qu’apprenti. D’autre part, il existe aujourd’hui des cours spécifiques pour les travailleurs de la construction, qui enseignent, par exemple, les mesures de sécurité. Parmi les autres matières proposées par ces cours, on retrouve les techniques de préparation des conglomérats et l’utilisation des EPI, Bien qu’il ne soit pas obligatoire d’avoir un certificat de ce type, l’avoir assure certainement de plus grandes possibilités d’emploi. Lorsqu’il s’agit de trouver un emploi, tout ce que vous avez à faire est d’aller sur un chantier de construction et de voir si le chef de chantier a besoin d’un spécialiste en main-d’œuvre.

Toutefois, il semble approprié d’examiner plus à fond la validité de ces cours proposés pour les futurs travailleurs de la construction. La concurrence est en effet très large, et s’assurer de l’embauche est une bonne chose pour partir d’un cours de base en construction. Ici, en effet, vous pouvez aussi apprendre les techniques d’exécution des fouilles, ou les techniques de démolition des bâtiments. Même si c’est la pratique sur le terrain qui donne les meilleures exigences, ne pas partir de zéro permet de faciliter le recrutement.

Combien gagne un ouvrier de la construction ?
Le métier d’ouvrier du bâtiment est un métier ingrat, et vous n’avez pas à le cacher. Ceux qui s’adressent à cette profession savent déjà combien d’efforts devront être consentis, pendant de nombreuses heures d’affilée et souvent sans pause. C’est un travail difficile, parce qu’il ne connaît pas de saisons, on travaille en hiver, sous la pluie battante, et même en été, sous le soleil qui bat. Malheureusement, la rémunération moyenne d’un ouvrier de la construction est très faible. Puisqu’il s’agit d’une profession passagère, elle est souvent associée à un stage réellement rémunéré. Dans tous les cas, il est très facile d’établir le salaire horaire d’un ouvrier de la construction. Les tableaux préparés par la CGIL nous viennent en aide. Un ouvrier, donc un ouvrier de bas niveau, reçoit un minimum de 8,1 euros par heure, jusqu’à 8,7 euros.