Bambou pour les urgences

Bambou pour les urgences

Le bambou : une ressource durableLa plante de bambou est la plus grande en taille parmi les mauvaises herbes. Elle appartient à la famille des graminées (Poaceae), sous-famille (Bambusoideae), à laquelle elle mène actuellement 1250 espèces dans 75 genres différents. La famille des Bambusoideae se divise en deux grands groupes : les bambous herbacés, généralement à chaumes tendres, et les bambous ligneux, souvent appelés simplement bambous. Le second groupe forme la tribu des Ambuseae, avec des chaumes consistants, souvent creux et divisés par sept diaphragmes. Ceux-ci se ramifient aux nœuds et se reproduisent par la lacération des rhizomes, qui donnent vie à des chaumes nouveaux et durables. Elles fleurissent à intervalles réguliers allant de 30 à 100 ans, de façon grégaire, c’est-à-dire simultanément par des plantes de la même espèce dans différentes régions du monde, après quoi, dans la plupart des cas, elles produisent des graines et meurent par rapport aux conifères) ; bonne maniabilité ; légèreté ; excellentes propriétés mécaniques. Les principaux avantages sont : une croissance rapide (jusqu’à un mètre par jour) ; une forte accumulation de CO2 (40 fois plus de précautions et de traitements ; une forte attaque des insectes et des champignons ; une irrégularité des chaumes (liée à la matrice naturelle évidente).

Le bambou et son utilisation traditionnelle : de la maison à l’objetDécrit comme “bois des pauvres” (Inde), “ami du peuple” (Chine) et “frère” (Vietnam), le bambou est une plante dont vivent des millions de personnes et dont l’utilisation semble remonter aux temps préhistoriques. En fait, il semble que la première rencontre entre l’homme et cette plante ait eu lieu à l’époque de l’Homo erectus, comme en témoignent certaines découvertes d’outils utilisés pour couper la non-correspondance trouvée dans une ancienne forêt de bambous. Cet hominidé avait découvert comment il était possible d’abattre les chaumes même avec une hache en silex, en les frappant dans une bande juste au-dessus du noeud, en correspondance des fibres plus courtes provenant du méristème intercalaire. Son utilisation est devenue si fondamentale qu’elle est enracinée dans les légendes de nombreux peuples ; il existe des tribus (à Taiwan, aux Philippines et en Malaisie) qui croient que les premiers êtres humains sont nés des entre-nœuds d’une plante géante.3.

Le bambou et son utilisation industrielle : le cas de la Chine 09 _ SUIVI –> fumier –> médicaments –> déchets de fourrage issus de la transformation : sets de table –> objets tissés –> artisanat 05 _ PARTIE MOYENNE – FAIBLE –> mobilier lamellaire –> parquet 04 _ BASIQUE –> pourcentages de charbon de 03 _ GERMOGLI –> produits alimentaires en bambou 02 _ GUAINE –> artisanat en Chine 01 _ RIZOMA –> artisanat 01 division des différentes parties et transformation de la base 02 transformation de la partie centrale – faible 03 transformation de la partie centrale – haute 04 poudre et autres déchets issus du traitement 05 dessus 06 La Chine, à partir de l’immense ressource de bambou disponible, a été l’un des premiers pays à investir dans le développement de l’industrie de transformation du bambou. Cela lui a permis de devenir un leader mondial dans le secteur en 20 ans. Cela lui a permis de devenir un leader mondial dans le secteur en 20 ans. L’amélioration des technologies de transformation a également permis l’exploitation d’environ 90% de la matière première. f bambou d’urgence IL BAMBU’ : PLANTES ET USAGES

année académique 2004/2005 _ Construction en bambou _ TurinL’atelier de deux jours s’adressait aux étudiants du cours avancé en habitat, technologie et développement dans le but de transmettre la technique bahareque utilisée pour la construction des panneaux en Equateur et en Colombie. L’origine de la technique du bahareque est ancienne et représente une façon intelligente de construire des panneaux protégés de l’eau, du feu, des insectes et du soleil.